Prévention et Accompagnement Global pour une Santé Durable

Les principales causes de déséquilibre de l’ensemble du corps

L’encrassement du terrain par les métabolites (les déchets), de cause omniprésente dans toutes les maladies sont d’origine endogène et exogène.

Endogène (les résidus sont issus de l’activité et du métabolisme cellulaire) :

  • Le corps crée ses propres résidus issus de son propre fonctionnement.

Exogène de plusieurs types :

  • Les substances toxiques issues de la fermentation des aliments. L’intestin enflammé devient poreux. Il laisse passer les toxines et les molécules chimiques de synthèse non prévues pour le fonctionnement du corps.

Ces déchets doivent être éliminés pour éviter qu’ils envahissent les liquides et les tissus du corps.

L’encrassement apparaît dès lors que :

  • L’apport alimentaire est supérieur au besoin du corps,
  • Les aliments ne sont pas adaptés aux besoins du corps (transformés),
  • Les aliments ont perdu leurs qualités nutritives et sont devenus des substances toxiques (mélanges alimentaires incompatibles),
  • Les substances acidifiantes sont en excès (café, alcool, molécules de synthèse…).

La baisse de vitalité

Pratiquement toute le monde est en manque de vitalité, cette perte énergétique en continue, isole de plus en plus et coupe l’homme de son milieu vital (la nature) et de son milieu social.

Pour compenser et tenir debout, l’homme augmente sa consommation de produits excitants mais ces produits n’apportent pas une vitalité durable, ils donnent juste un « coup de fouet » passager.

La baisse des métabolismes organique, digestive, émonctorielle et immunitaire entraîne une augmentation des déchets dans l’organisme et débouche également sur une baisse de vitalité. Il faut donc faire de la revitalisation pour compenser ce déficit.

La surexcitation psychique

Les perturbations du mental entraînent des perturbations organiques du fait de penser continuellement ou d’avoir des pensées négatives.

Le stress psychologique est de plus en plus important dans notre société, il est consommateur d’énergie, le stress détourne toute l’énergie sur le mental au détriment de la régulation physiologique.

Les pollutions

Elles se confirment de jour en jour. Les pollutions chimique et physique provoquent des lésions organiques. Ces lésions atteignent le patrimoine génétique, affaiblissant ainsi le potentiel vital de toutes nos cellules énergétiques (mitochondries) :

Multiplication des maladies auto-immunes en cours de vie et des maladies dégénératives en fin de vie.

Depuis près d’un siècle, nous sommes confrontés à une augmentation
phénoménale des déchets exogènes : polluants, métaux lourds, produits chimiques toxiques (insecticides, herbicides, pesticides, colorants, additifs de synthèse, stabilisateurs…).

Ces molécules sont particulièrement omniprésents : la diète nord-américaine apporte en moyenne 4 à 5 kg de produits chimiques par individu par année.

Nous savons que plusieurs de ces produits pris individuellement sont reconnus toxiques selon la dose ingérée mais leur synergie dans le corps humain est complètement inconnue.

Les pollutions affaiblissent et perturbent l’activité des cellules qui ne peuvent plus fonctionner correctement. De plus, les molécules chimiques accumulées dans l’organisme sont difficiles à éliminer dès lors qu’elles ne sont pas absorbables par les enzymes de notre système digestif qui ne reconnaissent pas les molécules inorganiques.

L’irradiation peut modifier le comportement du noyau cellulaire sans détruire la cellule. Celle-ci ne se soumet plus au programme général du maintien de l’unité organique mais vit pour elle-même en parasite dans le corps.

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire